Acné de l’adulte : des solutions simples pour vous en débarrasser

Il n’y a pas que les adolescents qui ont de l’acné, des adultes en ont également et même si ce sont majoritairement les femmes qui sont touchées, l’homme n’est pas à l’abri. J’ai été dans ce cas et les nombreux traitements médicaux  n’y ont rien changés. Voyons ensemble des solutions simples pour vous en débarrasser.

Dans cet article, je ne vais pas vous dire qu’il faut mettre telle crème sur votre visage, utiliser un savon en particulier à la place du votre, évité de vous exposer au soleil etc… L’acné et moi, c’est une grande histoire d’amour, ou pas !

J’ai commencé à en avoir à l’âge de 12 ans et il ma quitté peu avant mon mariage, c’est-à-dire à l’âge de mes 27 ans. J’ai donc vécu 15 ans avec lui et ce ne fût pas toujours une partie de plaisir.

Ma mère me disait tout le temps de ne pas toucher mon visage afin d’éviter d’y déposer des bactéries, d’éviter de manger trop de charcuteries et de réduire le chocolat.

Ma maman avait en partie raison, mais pas totalement. Mon acné venait principalement de mon alimentation, mais surtout du fait que je consommais trop de lait et de sucre raffiné (indice glycémique élevé).

Adolescent, je consommais un bol de chocolat chaud avec des céréales tous les matins et du lait froid avec des céréales au goûter (parfois je les remplaçais par des gâteaux industriels riches en sucre et mauvaises graisses). Je consommais également du fromage et divers produits laitiers comme les yaourts, le beurre, la crème fraîche etc…

La cuisine à la maison à toujours été « saine », ma maman préparait des plats maison tous les jours midi et soir. Par la suite, à l’âge adulte, j’ai continué à me faire à manger, loin des plats préparés industriels mais les boutons étaient toujours présents, jusqu’à ce que je commence à m’intéresser de plus près à l’alimentation saine pour avoir mon enfant.

Comment apparaissent les boutons ?

Le corps possède des émonctoires (évacuateurs de déchets) qui lui permette d’éliminer ses déchets.

Parmi les évacuateurs de déchets du corps ont retrouve les intestins, le foie, les reins, les poumons, la peau. Quand les reins, le foie ou les intestins sont surchargés, c’est la peau qui prend le relais et les boutons apparaissent. Donc pour ne plus avoir d’acné, il faut que vos intestins, vos reins, votre foie ne soient pas saturés en amont.

 

Comment faire en sorte de pas encombrer nos émonctoires ?

En évitant tout simplement de leur apporter des toxines via des « aliments toxiques » comme ceux du « marketing alimentaire » qui sont des produits industriels ou industrialisés très riches en mauvais sucres et mauvaises graisses.

mon principal ennemi, le lait de vache:

Après avoir lu le livre : « lait, mensonges et propagande » de Thierry Souccar, j’ai commencé à réduire ma consommation de produits laitiers en notant sur un cahier les aliments que je consommais quotidiennement qui contenaient du lait de vache et le résultat à été sans appel. Après seulement 3 semaines à réduire les produits laitiers, j’avais moins d’acné ! Normal quand on regarde plus en détails les substances toxiques présentes dans le lait :

SUBSATNCES TOXIQUES PRÉSENTES DANS LE LAIT


EFFETS NÉFASTES

MODE D'ÉLIMINATION


Insuline bovine- Déclenche le diabète de type 1 chez les personnes génétiquement prédisposées
- Aucun
IGF-1- Stimule la croissance des cellules cancéreuses- Aucun
Estrogènes- Impliquées dans la baisse du taux de testostérone chez l'homme et dans l'endométriose chez la femme- Aucun
Albumine de sérum bovin- Impliquée dans la polyarthrite rhumatoïde- Aucun
Xanthine oxydase- Pourrait endommager les artères- Aucun
Casomorphines- Perturbent le fonctionnement normal du cerveau et du système immunitaire
- Impliquées dans l'asthme, les allergies, l'anxiété, la dépression
- Aucun
Phtalates et bisphénol A- Impliqués dans les cancers hormonaux, le surpoids, l'infertilité, l'endométriose- Aucun
Lactose- Ballonnements, diarrhées
- Impliqué dans le syndrome du côlon irritable
- Via la consommation concomitante de lactase en complément alimentaire
"Paléo Nutrition" de Julien Venesson

 

  • L’insuline bovine :

Cette hormone à exactement les mêmes propriétés que l’insuline humaine VOIR ICI. Le problème avec l’insuline bovine est que nos intestins ne l’assimilent pas sauf si ils sont rendus perméables (provoqué par le gluten notamment) ! Et dans ce cas, l’insuline bovine est considéré par notre corps comme nocive, nos anticorps l’attaquent  et attaque également notre propre insuline, on appelle cela une réaction auto-immune. Notre pancréas est détruit petit à petit, il ne joue plus son rôle de producteur d’insuline et on devient diabétique de type 1. Le diabète de type 1 est une maladie très grave. La personne malade doit s’injecter quotidiennement de l’insuline (source : professeur d’immunologie pédiatrique Outi Vaarala également directrice de l’unité de réponse immunitaire à l’institut national pour la santé et le bien-être à Helsinki).

  • L’IGF-1 :

L’IGF-1 (Insulin-Like Growth Factor 1) est une hormone de croissance qui ressemble à celle de l’humain et qui favorise la multiplication des cellules quand sont niveau est élevé dans notre organisme, Whaou vous allez me dire ! Oui mais le soucis est qu’il favorise aussi les cellules cancéreuses.

  • Les estrogènes :

Hormones féminisantes fabriqué par l’organisme humain qui en croisant les estrogènes de la vache sont susceptible d’augmenter (par un excès dans le sang) les cancers hormonodépendants comme le cancer du sein, le cancer des ovaires, le cancer de l’utérus le cancer de la prostate même si aucune recherche n’a établit de lien entre boire du lait et les cancers hormonodépendants. Cependant des travaux portés par plusieurs recherches démontre toutefois que consommer du lait régulièrement augmente le risque de cancers tel que ceux que l’on  a vue plus haut ainsi que peux être le cancer du rein, de la tête et du cou.

  • L’albumine de sérum bovin :

Des chercheurs ont établit un lien entre les malades ayant la polyarthrite rhumatoïde (maladie auto-immune incurable qui détruit les articulations) et l’albumine bovine bien que cette dernière ne soit pas l’unique cause de la maladie.

  • La xanthine oxydase :

Dans les années 1970, des chercheurs ont établit une théorie selon laquelle la xanthine accélérerai la production de radicaux libres et endommagerait nos artères provoquant des maladies cardio-vasculaires.

  • Les casomorphines :

En plus de perturber le fonctionnement du cerveau et du système immunitaire, elles pourraient stimuler la production de mucus au niveau des organes respiratoires quand ceux ci sont enflammés comme dans le cas de l’asthme ou les allergies.

  • Les phtalates et le bisphénol A :

Les vaches mangent et piétines dans les champs qui de nos jours sont pour beaucoup pollués et contiennent des substances chimiques. Des études ont montrées que le lait contenait des phtalates (plastiques souples utilisés par les industriels) et du bisphénol A que l’on retrouve dans les plastiques ou le revêtement intérieur des canettes. Ces deux produits chimique rendent nos intestins perméable, provoques diabète, surpoids et cancers.

  • Le lactose :

Il s’agit du sucre du lait que nous pouvons très bien digérer jusqu’à nos 3 ans grâce à nos intestins qui produisent du lactase (enzyme intestinale) mais par la suite le lactase baisse naturellement. C’est pour cela que de nombreuses personnes digère mal le lait et sont victimes de ballonnements ou de troubles du transit.

 

Comment remplacer les produits laitiers :

Le lait de vache provient d’un mammifère et son but est de gaver le petit veau afin que celui-ci atteigne un poids de 200 kg à environ 6 mois grâce aux nutriments, hormones de croissance et substances actives qu’il contient (voir tableau ci dessus).

Il en est de même pour le petit humain qui à 10 mois pèse en moyenne 9 kg grâce au lait de sa maman. Mais en tant qu’adulte, nous n’avons pas besoins de boire du lait, il faut arrêter de croire que « les produits laitiers sont nos amis pour la vie ». Ils sont nos amis au début de notre vie et jusqu’à nos 3 ans, mais après nous somme sevrés. Vous croyez franchement que le veau qui va devenir une vache va boire du lait toute sa vie ?

Pour remplacer le lait de vache, je consomme du lait végétal d’amande que j’achète en magasin bio ou que je prépare moi-même. Il est blanc comme le lait de vache mais n’en a pas du tout le gout et ne contient pas de lactose. Il est riche en protéine, contient du calcium ainsi que de nombreuses vitamines telles que la A, la B, et la E. Elles contiennent également du magnésium et des fibres, les intestins l’apprécient. Je n’est aucun problème au niveau de mes os comme certains pourraient croire, ils ne sont pas plus fragiles qu’auparavant.

Les aliments que je consomme au quotidien contiennent une grande quantité de calcium tel que :

  • Les noisettes, les amandes (une poignée de 24 amandes contient environ 70 mg de calcium), les noix
  • Les fruits (les oranges, les abricots, les figues, les prunes etc…)
  • Les légumes (les épinards, les brocolis, les asperges, les artichauts, les navets, les choux cuit (1 bol contient environ 350 mg de calcium), etc…)

Me passer du lait n’a pas été le plus dur, ce qui à été le plus dur c’est me passer du fromage. Ce serait vous mentir que de dire que je ne consomme plus de fromage au lait de vache mais c’est très très rare. Je consomme un petit bout lors des repas de fête ou lors de grande occasion. Je goutte un morceau car dans ces moments là, on a généralement  à faire a du très bon fromage contrairement au fromage de supermarché « industriel ». Je l’apprécie comme si c’était du chocolat car je sais que ce sera le seul avant longtemps. Le goût du fromage est délicieux, je ne dis pas le contraire ! Mais nous retrouvons dans sa composition les « toxiques » vu dans le tableau ci-dessus.

Je consomme plus souvent du fromage de chèvre et de brebis au lait cru car ils sont plus facilement digérés par le corps humain.

L’homme paléo ne souffrait pas de déficit en calcium, bien au contraire, il vivait au quotidien dans la nature pour cueillir et chasser. Il fixait donc plus largement le calcium que nous aujourd’hui et synthétisait mieux la vitamine D. Leur os n’étaient pas des « éponges », les fractures provenaient de mauvaises chutes et malheureusement à cette époque il n’y avait pas moyen de les soigner.

L’OMS a fixé à 520 mg de calcium, l’apport par jour pour un homme adulte qui à une alimentation saine et équilibré et qui est en bonne santé (équilibre entre absorption et excrétion, source : Vitamin and mineral requirements in human nutrition). Il suffit de manger sain et équilibré quotidiennement pour atteindre cet apport comme par exemple avec la recette du poisson à la patate douce à l’ail et aux épinards puisque ces derniers sont très riches en calcium.

LE SUCRE :

Alors le sucre c’est quoi ? Ou plutôt quels sont les différents types de sucres (glucides) : simple, complexe !

  • Le saccharose est le sucre blanc raffiné (issu de la canne à sucre et de la betterave sucrière)
  • Le glucose, on va le retrouver dans les fruits et les légumes
  • Le fructose lui est contenu essentiellement dans les fruits, le miel
  • Le lactose est le sucre du lait
  • Etc…

Ce sont ce que l’on appelle des sucres simples car facilement « découpable par l’organisme », on les appellent aussi « sucres rapides ».

À l’inverse, les sucres complexes que l’on appellent aussi « sucre lents » sont moins bien « découpable par l’organisme », le pain, les pâtes, la farine, le riz, les pommes de terre etc…

L’indice glycémique :

Je préfère utiliser l’indice glycémique ou index glycémique d’un aliments quand je parle de sucre. Cette mesure permet de classer les différents aliments contenant des glucides par rapport à leur élévation du taux de sucre dans le sang (glycémie). En faite il évalue simplement la vitesse à laquelle les glucides se retrouvent dans notre sang et nous permet donc de remplacer la notion de « glucides simples » et « glucides complexes » (simple ou rapide, complexe ou lent). Ex : la pomme de terre bouillie se digère assez vite (pourtant classée dans les sucres complexes) à l’inverse des fruits qui se digère très lentement (classés dans les sucres simples).

L’indice glycémique que l’on prend en référence et celui du glucose qui à une valeur de 100. Les autres glucides ont un indice compris entre 1 et 100. Ex : la pomme de terre quand elle est cuite en purée à un IG élevé, proche de celui du glucose pur. Nous parlons donc d’indice glycémique élevé (IGE), d’indice glycémique modéré ou moyen (IGM) et d’indice glycémique bas (IGB) http://www.lanutrition.fr/

Pourquoi comprendre que l’indice glycémique est un élément important pour combattre l’acné ?

D’abord sachez que le sucre nous est indispensable pour pouvoir faire fonctionner notre organisme et notamment notre cerveau. C’est le carburant préféré de nos cellules avant les protéines et les graisses.

Cependant quand nous consommons des aliments à IGE, notre pancréas produit de grandes quantités d’insuline (hormone responsable du stockage du glucose sous forme de graisses corporelles pour une utilisation ultérieure de l’énergie) VOIR ICI. Le corps produit donc plus de déchets, ce qui à pour effet de stocker une partie du glucose dans le foie sous forme de glycogène, le corps se fatigue plus vite, nos émonctoires sont bouchés et nous nous retrouvons avec des boutons sur le visage et sur le corps.

Vous devez donc éviter au maximum les produits industriels car ils sont bourrés de sucres :

  • Les sodas
  • Les jus de fruits
  • Les biscuits
  • Les bonbons
  • Les paquets de céréales
  • Les sauces
  • Les plats préparés
  • Les produits 0% de matière grasse (si si)

Pour résumer :

Plus un aliment à un indice glycémique élevé, plus votre glycémie sera importante et plus la sécrétion d’insuline le sera également et le sucre sera stocké sous forme de graisse. Cela aura pour effet de fatiguer votre corps et stresser votre organisme. Vos émonctoires se retrouveront « bouchés »et vous aurez de l’acné.

Si j’avais eu vent de ces solutions avant d’opter pour un traitement qui au final n’a servit à rien, croyez moi que j’aurais tout misé sur ces astuces car vivre pendant 15 ans avec des boutons n’est pas facile à supporter au quotidien.

Vous savez désormais comment éviter au maximum l’acné avec ces quelques solutions simples à appliquer. 

Et vous, comment combattez vous l’acné ? CLIQUEZ-ICI pour TÉLÉCHARGER mon guide de « 15 RECETTES Saines & Faciles » qui n’encombrent pas vos émonctoires 🙂 

naturaligne261.fr

Commentaires

commentaires

Leave your thought

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.